Diplôme d’État d’Ambulancier

Un ambulancier doit, pour exercer, disposer d’un diplôme délivré par le préfet de Région (DRJSCS). Le Diplôme d'Etat d'Ambulancier atteste les compétences requises pour exercer ce métier (formation de niveau V). Il est délivré aux personnes ayant suivi la totalité de la formation conduisant à ce diplôme et réussi les épreuves de certification. Pour être admis en formation conduisant au Diplôme d'Etat d’Ambulancier, le candidat doit réussir les épreuves de sélection et être placé en liste principale.
1- Epreuve d’admissibilité :
– épreuve écrite, anonyme, de deux heures, notée sur 20 points, comportant : un sujet de français (10 points) : du niveau du brevet des collèges, texte de culture générale d’une page maximum portant sur un sujet d’actualité d’ordre sanitaire et social, dont il faut dégager les idées principales du texte et commenter les aspects essentiels du sujet traité. Une note égale ou inférieure à 2,5 est éliminatoire. et un sujet d’arithmétique (10 points) : quatre opérations numériques de base et sur les conversions mathématiques. Les moyens électroniques de calcul sont interdits. Une note égale ou inférieure à 2,5 est éliminatoire.

Dispensés : les candidats titulaires d'un titre ou diplôme : de niveau IV, de niveau V si secteur sanitaire ou social, étranger si permet accès universités du pays d'origine ; les candidats admis pour la formation d'auxiliaire médical.

2- Epreuve orale d'admission (candidats ayant validé ou exemptés des épreuves d'admissibilité) :
- Pour se présenter à cette épreuve les candidats doivent réaliser un stage d’orientation professionnelle dans un service hospitalier de transport sanitaire ou dans une entreprise de transport sanitaire habilitée (vous pouvez vérifier son habilitation auprès de l’IFA où vous souhaitez vous inscrire), pendant une durée minimale de 140 h en continu, discontinu et au maximum sur 2 sites, comme stagiaire (= en plus de l'équipage réglementaire).

Dispensés du stage : les candidats ayant exercé des fonctions d’auxiliaire d’ambulancier pendant une durée d’au moins un mois ; les candidats issus de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris ou marins-pompiers de Marseille justifiant d’une expérience professionnelle de trois années.

- Epreuve de 20 minutes maximum, notée sur 20 (note inférieure à 8 éliminatoire) - à partir d’un texte de culture générale du domaine sanitaire ou social, comprendre des consignes, ordonner ses idées pour argumenter de façon cohérente et s’exprimer (noté sur 12). - et entretien avec le jury, sur la motivation du candidat, son projet professionnel ainsi que ses capacités à suivre la formation (noté sur 8).

Dispensés de l’oral : les candidats ayant exercé des fonctions d’auxiliaire d’ambulancier pendant une durée continue d’au moins un an.
Aucun diplôme n'est obligatoire pour être candidat à cette formation. Compte tenu du niveau de l'enseignement dispensé, le diplôme national du Brevet ou son équivalence serait le minimum pour suivre correctement celui-ci.
Unités de formation Enseignement théorique et pratique Stages cliniques
Module 1 Dans toute situation d’urgence, assurer les gestes adaptés à l’état du patient 3 semaines (105 heures) 2 semaines (70 heures)
Module 2 Apprécier l’état clinique d’un patient 2 semaines (70 heures) 1 semaine (35 heures)
Module 3 Respecter les règles d’hygiène et participer à la prévention de la transmission des infections 1 semaine (35 heures) 0
Module 4 Utiliser les techniques préventives de manutention et les règles de sécurité pour l’installation et la mobilisation des patients. 2 semaines (70 heures) 1 semaine (35 heures)
Module 5 Etablir une communication adaptée au patient et à son entourage 2 semaines (70 heures) 0
Module 6 Assurer la sécurité du transport sanitaire 1 semaine (35 heures) 1 semaine (35 heures)
Module 7 Rechercher, traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité des soins 1 semaine (35 heures) 0
Module 8 Organiser les activités professionnelles dans le respect des règles et des valeurs de la profession 1 semaine (35 heures) 0
TOTAL 13 semaines 5 semaines
Chaque unité de formation comprend une épreuve de certification organisée au cours de la formation et une validation des compétences en stages cliniques.
Les personnes titulaires des diplômes suivants, et qui souhaitent obtenir le D.E. d’ambulancier, peuvent être dispensées des modules ou épreuves selon le tableau suivant :

Diplôme (copie à fournir) Dispenses Obligation de suivre les modules
Diplôme d’Etat d’aide-soignant/DPAS unités de formation 2, 4, 5 et 7 épreuves de sélection 1, 3, 6 et 8 + les stages correspondant à ces derniers
Diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture/DPAP unités de formation 4, 5, et 7 épreuves de sélection 1, 2, 3, 6 et 8 + les stages correspondant à ces derniers
Diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale modules de formation 4, 5 et 7 épreuves de sélection 1, 2, 3, 6 et 8 + stages correspondant à ces derniers
Diplôme d’Etat d’assistant(e) de vie aux familles modules de formation 4, 5 et 7 épreuves de sélection 1, 2, 3, 6 et 8 + stages correspondant à ces derniers
Diplôme permettant l’exercice de l’une des professions inscrites aux titres Ier, II, III et V du livre III de la 4ème partie réglementaire du code de la santé publique unités de formation 1, 2, 3, 4, 5 et 7 6 et 8 + stages correspondant à ces derniers
Diplôme d’ambulancier délivré par un Etat membre de l’Union européenne ou un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen épreuves de sélection
La dispense de certaines unités de formation peut être accordée par le directeur de l’institut, après avis du conseil technique, sur la base d’une comparaison entre la formation suivie par les candidats et les unités de formation du diplôme d’Etat d’ambulancier.
La formation est payante. Si vous souhaitez demander une prise en charge de vos frais pédagogiques, vous devez vous adresser à la structure correspondant à votre situation personnelle (missions locales, Pôle Emploi, employeurs...). Les instituts étant agréés comme organismes de formation, ils peuvent établir des dossiers ou conventions de formation avec ceux-ci. Voici quelques exemples de dispositifs pouvant être mis en place : Contrat d’Aide au Retour à l’Emploi Durable Individuel, Aide Individuelle à la Formation, Congé Individuel de Formation, plan de formation, convention individuelle qualifiante sanitaire Région... Contactez l’institut de votre choix (liste ici) pour plus d’information sur les coûts et financements possibles.